Martin Thompson : perspectives 2019

Martin Thompson

Dans son article 2019 Outlook, le magazine Canadian Underwriter présente une entrevue avec le président et chef de la direction  de la RSA, Martin Thompson, au sujet des prochains défis qui attendent  le secteur de l’assurance au Canada. Au cours de cette entrevue, on lui a posé deux questions essentielles :

         1) Quel est le plus important changement que l’industrie  doit faire en 2019?
         2) Comment ce changement va-t-il s’opérer?
 
Consultez la réponse de Martin ci-après dans l’article 2019 Outlook du Canadian Underwriter.

« Notre industrie  doit changer sa façon de gérer les événements catastrophiques ainsi que ses  systèmes inefficaces en matière d’assurance automobile, et ce, pour le bien des clients à l’échelle du pays.

Premièrement, les conséquences des conditions météorologiques extrêmes sur la vie de nos clients et la rentabilité de l’industrie  sont considérables. Compte tenu de la fréquence de plus en plus élevée des événements météorologiques, nos ressources et nos capacités seront mises à rude épreuve. Notre capacité à réagir est fondée sur la tarification et la souscription du risque de manière appropriée pour ce genre d’événements.

En tant qu’industrie, nous n’exerçons pas nos activités en vase clos. Nous devons engager un dialogue avec les groupes d’intervenants externes, aux niveaux provincial et fédéral, afin de nous assurer de participer activement au renforcement de notre résilience pour l’avenir. 

Deuxièmement, au niveau national, nous gérons des régimes d’assurance automobile qui sont défavorables aux assureurs et aux clients, créant ainsi une situation où tout le monde est perdant - les assureurs ne sont pas rentables et les clients paient trop cher. En tant qu’industrie, nous devons reconnaître ces tendances de manière proactive et réagir en conséquence. 

Dans le secteur de l’assurance automobile, il nous incombe de collaborer avec les intervenants clés  pour mettre en place des systèmes de nature à protéger les clients. Les systèmes d’exploitation inefficaces sur le plan structurel entraînent des fuites de coûts qui impactent directement les produits et créent de mauvais résultats aussi bien pour les clients que pour les assureurs. Nous devons avoir des systèmes d’assurance automobile qui fonctionnent pour toutes les parties concernées. Des changements dans la réglementation et dans le produit sont essentiels. »
 

Martin Thompson, 
Président et PDG,
RSA du Canada